Close

2 février 2016

Episode 8 – Le Japon du quotidien (part 2)

Quand on part à l’étranger, on essaye toujours de mettre un petit pécule de côté pour s’assurer des jours confortables. Pour un séjour d’un an, les dépenses sur places ne sont donc pas à prendre à la légère si l’on ne veut pas finir le bec dans l’eau, il arrive donc d’avoir un comportement un peu bizarre quand il s’agit de faire la moindre petite économie.

La preuve aujourd’hui où la vue de produits arrivés à la date limite de consommation nous a complètement fait péter les plombs. La cause? Les pastilles rouges indiquant un prix complètement au rabais sur plusieurs denrées alimentaires.
Il faut dire qu’acheter 1000 yens de bouffe pour à peine 500 yens avait de quoi faire rêver les accros des bons plans que nous sommes.
Malheureusement une fois arrivé en caisse, l’illusion se brisa aussi vite qu’elle s’était formée. Les prix indiqués étaient bien des réductions et non pas les nouveaux prix après déduction.
C’est donc un peu penauds et chargés de deux gros sacs remplis de victuailles que nous sommes retournés à l’appartement.
Au final cette razzia de nourriture fut tout de même une bonne affaire pour le portefeuille mais repenser à la tête que l’on faisait avant de passer à la caisse est juste épique!

Dans un tout autre registre, celui du travail, la journée s’est agréablement bien passée.
Mme A à terminer sa première journée de labeur comme sur des roulettes en bossant sur les différentes tâches qu’on lui avait assignées. Mr J à passé avec succès son deuxième entretien et décroche lui aussi un temps partiel dans un endroit que l’on précisera dans une future vidéo.
Il n’est pas dit que nous ne chercherons pas d’autres jobs en complément de ceux-ci si le besoin s’en fait ressentir mais pour le moment il est temps d’apprécier ce que l’on a déjà.

Prochain challenge, sans en être vraiment un, réussir à apprendre le français à un japonais…en anglais. A défaut de commencer les cours payants en tant que professeur de français, Mr J se lance dans l’échange culturel et linguistique. Un bon compromis pour apprendre le japonais sans débourser un rond ^^
A voir si cette méthode portera ses fruits! Dans le cas contraire, le travail sera notre base d’apprentissage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *