Close

12 juin 2016

#Japon365 – Jour 139: Blablabla

En voilà un problème récurrent dans les forums de voyageurs et les commentaires d’articles ou de vidéos: la barrière de la langue.
Parce que le Japon n’est pas la porte à côté, sa culture toute entière diffère de la notre. Les coutumes, l’écriture, la langue…rien ne ressemble de près ou de loin à ce que nous connaissons et cela a de quoi effrayer les nouveaux venus et les futurs voyageurs.

Si la maîtrise de l’anglais ne vous sera d’aucune utilité sur place (ou quasiment), la maîtrise du japonais n’est pas forcément une chose à avoir pour profiter du pays.
Pour un voyage touristique de courte durée, quelques mots de présentation suffisent amplement à se débrouiller dans la jungle urbaine de Tokyo. Les préjugés sur la complexité du pays sont totalement infondés, les transport en commun sont simples d’utilisation et de nombreux restaurants sont équipés de machines à l’entrée pour prendre vos commandes…rien d’insurmontable.
Bien entendu si le but de l’expédition est de faire la connaissance de la population ou de travailler dans une entreprise purement japonaise, il vous faudra travailler la langue jusqu’à la dompter mais ce sont des projets qui concordent plus avec des visas autres que touristiques.

Pour notre part et ce durant notre PVT, la langue japonaise s’avère être un bonus plus qu’une nécessité et ce malgré le fait que nous devons trouver du travail pour vivre/survivre au Japon pendant un an.
Quelques bases sont bien entendu nécessaire pour se débrouiller avec les formalités de la vie quotidienne mais si comme nous votre but est de voyager et découvrir le pays sans pour autant faire énormément de social, un JLPT niveau 4-5 sera amplement suffisant!

Alors ne vous braquez pas, ne freinez pas vos envies et vos rêves sous prétexte de rien connaitre a la langue japonaise. Adaptez vous à la situation et aux situations à venir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *