Close

27 juillet 2016

#Japon365 – Jour 184: Un jour je serais…

Si vous cherchez un minimum sur le net, les quartiers recommandés pour le tourisme à Tokyo sont toujours les mêmes: Shibuya, Akihabara, Shinjuku…
Plus généralement, on pourrait dire que toute la Yamanote à ses quartiers connus des touristes…toute, pas vraiment, quand on y regarde de plus près, le sud de la ligne de train est rempli de nom inconnus du grand public et pour cause ce sont essentiellement des quartiers résidentiels.
Doit on pour autant y faire l’impasse?

Comme les sources d’informations ne donnaient franchement pas envie de s’aventurer vers ces endroits, une alternative s’est imposée, utiliser le système google map mis en place dans Pokemon Go pour égayer un peu la visite.
Dans tous les cas vous êtes gagnant!
Si le quartier s’avère intéressant, la visite se fait de pokestop en pokestop sans prendre vraiment part au jeu en lui même. On découvre des coins sympas, des monuments, des temples…
Si le quartier s’avère décevant, on peut se dédier à la chasse aux pokemon en attendant de tomber sur quelque chose de vraiment unique dans le paysage.

Après avoir testé ce tourisme virtuel dans le quartier d’Osaki, la formule est complétement validée pour des quartiers méconnus.
L’application nous fait faire le tour du coin en ne loupant aucun élément essentiel. La poste, les restaurants, les monuments, temples, tout y est répertorié et le côté jeu fait passer le côté ennuyeux de la marche.
L’envie manquant souvent quand il s’agit de coins un peu perdus et oubliés de la toile, les prochaines sorties au sud de Tokyo s’accompagneront du téléphone sans doute!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *