Close

3 août 2016

#Japon365 – Jour 191: La théorie et la pratique

Avant internet, les recherches d’informations demandaient du temps et surtout des connaissances. Le bouche à oreille faisait sa loi et les documents papiers étaient les seules preuves possibles pour se renseigner.
Aujourd’hui une connexion et un clic suffisent à savoir tout sur tout cependant entre ce qu’on lit sur le net et ce que la réalité nous offre, le cap peut être énorme!

En cette période estivale où les matsuri fleurissent à droite et à gauche, internet est un atout indispensable pour savoir où se déplacer à Tokyo et ainsi profiter des festivités.
Si le listage de tous ces événements est plutôt complet, les reviews, elles, le sont beaucoup moins et seuls les gros festivals ont droit à leur page d’avis signée par les globe-trotters. Il arrive donc assez régulièrement qu’après plusieurs dizaines de minutes dans les transports et plusieurs litres de sueurs dans le dos, le festival mentionné un peu plus tôt sur le net ressemble vaguement…à pas grand chose.
Rien de péjoratif dans cette expression, juste que sur internet on répertorie absolument tout, que cela soit un feu d’artifice rassemblant des milliers de personnes à une fête du quartier pour 15 locaux. Ces festivals n’étant pas vraiment connus, les avis sont absent et on se rend compte de la petitesse de l’event qu’une fois sur place et malheureusement l’intimité ne fait pas forcément la rareté de la chose ^^

Quoiqu’il en soit, cela reste toujours une occasion de visiter des coins non touristiques et de se mêler au quotidien des gens mais lorsque l’on est en vacances pour une courte durée, éviter ces « pertes de temps » pour voir des choses plus imposantes reste une priorité.
Pour les autres, cela reste une chance de ressortir Pokemon Go et de faire le tour du pâté de maison à la recherche de coins oubliés par les agences de voyage internationales!