Close

5 septembre 2016

#Japon365 – Jour 224: De l’importance d’être soi

Lorsque l’on est en France (ou dans son pays d’origine) et que l’on se passione pour le Japon, notre mode de vie et de consommation peuvent paraître hors normes.
Quel cosplayeur n’a jamais eu l’impression de passer pour une bête de foire aux yeux du local lambda? Qui n’a jamais surprit ses proches avec une décoration ou un mode alimentaire typé asiatique?
Cette passion que l’on porte pour le pays du soleil levant peut atteindre différents degrés et il n’est pas rare de voir des individus franchir le cap du « plus japonais que les japonais ».

Cette envie d’intégrer une culture à part entière est une chose intéressante mais si l’extrême est la cible de risées dans son propre pays, il peut également l’être dans le pays qu’on idolâtre.
Connaitre un minimum de savoir vivre et de culture lorsque l’on voyage est une bonne chose mais lorsque l’on en vient à en faire plus que les locaux eux même, on redevient une cible de choix.

Et oui, même au Japon le foutage de gueule est autorisé lorsque l’on aperçoit un gaijin en mode « parfait petit japonais ».
Alors que les locaux adoptant un style de vie coloré sont regardé du coin de l’oeil, le gaijin s’y essayant est souvent tourné en ridicule par les médias japonais.
Ne parlons même pas des otakus hardcore occidentaux qui se font descendre gentillement alors que les mêmes existent sur place!

Venir au Japon est souvent l’occasion d’assouvir ses fantasmes mais contrairement à notre foyer, afficher un masque n’est pas vraiment nécessaire pour sortir au grand jour.
Ici, on vit comme bon nous semble et même si certaines catégories de gens sont encore marginalisées, il reste un certain respect fortement agréable dans la personne et ses passions.

Comme dirait un certain Ronald, « le Japon, venez comme vous etes…et pas comme vous voulez qu’on vous voit! »