Close

21 septembre 2016

#Japon365 – Jour 240: La patate douce

Ferroviairement parlant, Tokyo peut se comparer à une énorme toile d’araignée, étirant ses fils partout à travers la ville et au delà.
Les lignes de trains se croisent, se longent et pour les utilisateurs d’un jour comme de toujours, il s’agit avant tout de faire un choix une fois sur le quai de la gare.
Train bleu, jaune, orange, rouge, on a l’embarras du choix mais quand il s’agit de la capitale, personne ne peut passer à côté de la ligne verte, la ligne Yamanote!

Faisant littéralement le tout de Tokyo, elle permet de visiter de nombreux quartiers considérés comme principaux.
Certains le sont par rapport au flux de personnes qui les traversent, d’autres ont un passé historique marquant et quelques uns…parce qu’ils étaient sur la route?

C’est un peu le cas des quartiers résidentiels comme Otsuka ou Tabata qui ont la chance d’être sur la Yamanote mais qui n’apportent quasiment rien en terme d’intérêt touristique.
Attention, cela ne veut pas dire que ces quartiers sont à délaisser mais simplement qu’on ne passera pas un après-midi à les explorer. Point positif de ces quartiers, ils font d’excellents points de chute pour les touristes souhaitant se poser au calme et dans des endroits pas trop chers.

Cela laissera quelques pièces pour s’acheter un produit à la patate douce lorsque l’automne pointera le bout de son nez car si il est un produit bien exploité lors de cette période de l’année, c’est bien la patate!
Pour ceux n’ayant jamais goûté cet aliment, on peut la comparer à une pomme de terre du point de vue visuel mais gustativement son côté sucré la place aisément dans la catégorie des desserts et des snacks.

C’est d’ailleurs un gros coup de cœur pour nous deux depuis qu’ils l’ont enfin remise sur les étales.
La chasse aux snacks est ouverte!