Close

26 septembre 2016

#Japon365 – Jour 245: On a de la visite

En France, nos activités professionnelles se restreignaient à un ou deux domaines, les rencontres qu’on y faisaient, bien que sympathiques, n’allaient pas plus loin dans le « réseau social » et même si l’envie d’en profiter un peu plus était présente, la réalité rattrapait la fiction.
Certaines fois, on nous recontactait pour réitérer une expérience presse mais c’était aussi rare qu’une bonne bûche glacée à Noel!
Après ce séjour au Japon, la raison de cette « échec » nous paraît tellement évident: Il nous manquait la carte de visite!!

Bien entendu en occident la carte de visite est présente dans le domaine professionnel et lors d’échange entre organismes, cela reste un bon moyen de rappel mais ici l’échange de carte de visite est un sport national!
L’idée principale reste bien entendu de faire sa pub, de se vendre avec un morceau de papier mais apparemment au Japon, on se vend tout le temps et à n’importe qui.
Exemple typique avec une personne rencontrée sur mon lieu de travail, une rencontre d’environs 2.5s qui à pourtant laisser le temps à la personne de dégainer son morceau de papier puis de s’en aller à tout jamais…domaine professionnel: Banquier ^^

On peut comprendre aisément que se faire un réseau est une chose importante mais quelques fois c’est un peu de la surenchère.
Quatre cartes de visite, tous de la même boîte et pourtant une seule pourra vraiment nous servir pour la suite de notre aventure nippone. Refuser une carte est bien évidement mal poli mais pourquoi tant de zèle?
Pour avoir des contacts dans chaque branche de l’entreprise? Pour donner un coup de pouce à sa carrière pro en espérant une opportunité quelconque? Est-ce que le cuisinier de la cantine d’une grande entreprise doit également faire de la pub pour sa boîte?

Evidemment tout cela est sujet à plaisanterie mais pour des étrangers au Japon… il ne serait peut être pas si bête que ça de penser à s’en procurer quelques unes!