Close

6 mars 2016

#Japon365 – Jour 41 : Un dimanche comme un autre

Mis à part le fait que nous sommes au Japon, aujourd’hui est le premier vrai dimanche que nous ayons expérimenté.
A savoir, se lever tard (au moins pour l’un de nous deux vu que l’autre travaillait) et prendre son temps jusqu’au coucher du soleil!

Alors la journée ne sera pas aussi rythmée qu’une aventure d’Indiana Jones mais elle ressemblera plutôt à un long fleuve tranquille.
Pour tout vous dire, avant que le soleil ne prenne sa retraite vers 17h, le seul moment extraordinaire de la journée fut au retour du travail de Mr J lorsque qu’il croisa une femme avec un suricate en laisse. Oui oui, un suricate, apparemment les NAC ne se confinent pas seulement qu’aux furets et autres reptiles.

Vers 17h avec tout le courage du monde, nous avons décidé de bouger nos corps mollassons vers le quartier de Shibuya pour lui subtiliser un peu d’énergie vitale et se mettre à la recherche d’un restaurant que nous avions fréquenté lors de nos précédents voyages.
Bien entendu le restaurant ne se montra point mais nous primes tout de même le temps de faire une pause mode dans les 109 women/men du quartier. Comme on peut s’y attendre de la mode japonaise, les extrêmes sont présents et côtoient les styles plus simples ou plus fantaisistes.
Bref il y en a pour tous les goûts que cela soit chez les filles comme chez les garçons!

A force de traîner la faim se fit sentir et nous nous arrêtâmes dans un Sutadonya pour déguster un très bon set pour moins de 8 euros, une bonne pioche pour le ventre et le porte monnaie!
L’estomac plein (peut être un peu trop) une marche digestive fut de rigueur. Elle nous conduisit tout naturellement vers une salle d’arcade où Mme A du se battre avec une machine à pince pour qu’elle lui cède une peluche de gros chat noir.
Malheureusement la machine ne céda rien et nous repartîmes bredouille…

La soirée aurait pu finir de façon maussade mais un petit groupe de gens en kart et cosplayés en Mario Kart nous redonna le sourire juste avant d’atteindre la gare.
Comme quoi le match n’est fini que lorsque l’arbitre siffle la fin du match ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *