Close

30 mars 2016

#Japon365 – Jour 65 : Foule à Komagome

Si il y a bien une chose que l’on ne vérifie pas ici, au Japon, c’est tout ce qui touche de près ou de loin au calendrier.
Les vacances, les jours fériés, tout cela nous passe un peu par dessus la tête et seuls les événements festifs retiennent notre attention. Il est donc fréquent que l’on s’étonne d’une foule agglutinée à un endroit alors que c’est un weekend prolongé ou encore que l’on parte au travail un jour férié (bravo Mme A).

Avec l’avènement des sakuras, on s’était préparé à voir débarquer les touristes par vagues de bus mais jamais Mr J ne s’était douté devoir braver la foule à Komagome, le quartier de la tranquillité!
Avec la plus pur intention de découvrir le parc Rikugien, Mr J s’avançait vers Komagome le coeur léger jusqu’à l’approche de l’entrée du parc où une masse de gens s’agglutinait. Après un rapide coup d’oeil, une file semblait se détachée sur le côté pour longer le trottoir sur plusieurs mètres. Un spectacle? Une distribution de quelques cadeaux? Non juste la file d’attente pour rentrer dans le parc et avoir la chance d’admirer son immense sakura!
Qu’importe! L’appel de la nature est là et Mr J compte bien y répondre!

Avec une entrée à 300 yens, le parc devait valoir le coup et une fois dedans on comprends mieux pourquoi.
Grands espaces, étang, maison de thé, boutique pour se sustenter et en guise d’apéritif, un magnifique sakura pris d’assaut par les visiteurs.
Seul petit bémol de la journée, le flot de visiteur qui pour l’occasion avait complètement envahit le parc et ne permettait de s’éterniser des heures au même endroit sous peine de coincer la circulation dans les spots les plus prisés du parc.
Bien entendu, du staff était présent pour encadrer tout ce beau monde et faire en sorte que tout soit fluide, le Japon quoi!

Au final, le parc vaut vraiment le déplacement lors de la saison des sakuras puisqu’il joue son plus bel atout que tout amateur de nature ne saurait manquer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *