Close

2 avril 2016

#Japon365 – Jour 68 : La rivière au caca d’or

Comme annoncé hier, la sortie du jour avait pour objectif de s’injecter une bonne dose de sakura dans la pupilles avant de rentrer à la maison.
La question était surtout, où aller pour se faire plaisir?
Tokyo regorgeant de spot à floraison, notre choix fut donc porté sur la rivière Sumida et ses berges, endroit également célèbre pour y héberger les bureaux d’Asahi et la sculpture en forme de flamme/mousse de bière/caca doré!

Encore une fois sur place la foule est présente et les mêmes scènes se répètent malgrè un temps un peu gris mais encore agréable.
Si le gaijin déambule plutôt le long de la berge en photographiant tout ce qui bouge, le japoanais, lui, est sagement assis sur une bache de pique nique avec ces amis en train de tâper dans le pâté et de siffler une bouteille de sake.
Une ambiance vraiment excellente même si on se demande encore comment font certains pour rester assis à manger alors que des dizaines et des dizaines d’étrangers leur envoient la poussière à la tête…
Après avoir longé les deux berges et avoir pu profité de l’ambiance des stands et de leurs musiques, il était temps pour nous de changer d’air et de laisser les cerisiers aux bâteaux promenade illuminés de néons.

Après la nature, la ville!
Shibuya crossing en approche! Rien de tel pour créer un véritable décalage avec ce début d’après midi qu’un bain de foule entouré par d’immense buildings.
Lèche vitrine, reconnaissance et errance sans but dans ce quartier ultra fréquenté par les japonais un samedi soir mais un agréable sentiment d’être chez nous, à notre place.

Le retour vers Ôtsuka se fera par un arrêt (quasi obligatoire) à Ikebukuro pout y tâter du stick et prendre notre bouffée de salle d’arcade.
Alors que les parties à Mario Kart diffèrent de la version console, l’envie de faire venir notre WiiU et Pokken Tournament trôtte dans nos têtes…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *