Close

23 avril 2016

#Japon365 – Jour 89 : Repérage et crustacés

Otsuka est un petit quartier, dès qu’un événement s’y produit il est difficile de passer à côté et encore plus lorsqu’il s’agit d’un restaurant ouvrant dans la rue principale menant à la gare.
Dans l’optique de satisfaire notre curiosité culinaire et de trouver un resto attitré pour chaque type de nourriture, nous sommes parti essayer le nouveau venu de la chaîne Isomaru Suisan.
Au menu, produits de la mer!

Commençons par l’ambiance puisque c’est quelque chose qui marque lorsque l’on rentre à l’intérieur de l’établissement.
Beaucoup de couleurs et de décorations rappelant les échoppes de bord de mer ou les cabanes des pêcheurs, du mobilier en bois et des grills un peu « rustiques » d’apparence, le marketing a fait mouche à n’en pas douter!
On passera volontairement sur le service et l’équipe au commande en leur laissant le bénéfice du doute et quelques semaines pour mieux communiquer entre eux et huiler les rouages de ce mécanisme.

Ce qui nous amène au principal, la nourriture!
En terme de qualité, pas grand chose à redire, les poissons servis étaient tous frais et plutôt bons. N’étant pas spécialement des amateurs de produits maritimes nous nous sommes pas risqué vers les mollusques et coquillages mais d’après les autres clients en salle, la qualité devait être au rendez vous.
Là où le bas blesse, c’est au niveau du prix.

Même si l’addition ne fut pas vraiment salée comparée à la vie en France, les prix étaient un peu élevés pour ce qu’ils offraient dans l’assiette.
Commander une grosse quantité de coquillages ou les gros plateaux de sashimis est sans doute une solution pour rendre la sortie au restaurant plus rentable mais là encore, nous pensons que les vrais amateurs de fruits de mer, ceux qui savent apprécier les différents types de poissons seront plus à même d’apprécier cette chaîne de restaurant.

Pour les autres qui comme nous apprécient les suhis de temps en temps mais qui restent toujours plantés sur le saumon, un bon bento fera parfaitement l’affaire sous peine de ressortir du restaurant en ayant le sentiment de ne pas avoir assez profiter de ce qu’il pouvait offrir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *