Close

1 octobre 2015

Obtenir son visa vacances-travail (PVT) pour le Japon : notre expérience !

PVT JAPON

Ça y est ! Nous nous sommes rendus à l’ambassade le mois dernier et nous avons eu notre visa pour pouvoir partir un an au Japon au mois de Janvier !

Si vous aussi, vous voulez tenter l’expérience, sachez déjà que le dépôt du dossier à l’ambassade ne doit pas se faire à la va vite et requiert de la recherche et de l’application. Afin de vous guider si vous aussi vous souhaitez partir au Japon pour une longue durée avec un visa Vacances-Travail, vous pouvez vous imprégner de notre expérience.

Le point le plus important à retenir lorsque vous avez envie de vous lancer dans cette aventure, c’est qu’il faut absolument se rendre sur le site web de l’ambassade du Japon en France qui réunit toutes les informations et les pièces à fournir pour obtenir le PVT au Japon.

Tous les blogs et site web parlant du PVT au Japon ont déjà des articles qui reprennent point par point ce qui est déjà indiqué assez clairement sur le site de l’ambassade. Au lieu de refaire ce qui a déjà été fait maintes fois, je vais vous parler de notre expérience.

Le projet du départ en PVT s’est dessiné juste après notre second séjour au Japon en 2012. Nous étions tellement emballés par les deux voyages que nous avions effectués que nous avons eu envie de revenir pour une plus longue durée.

En 2012 j’entamais un cursus de 3 ans dans le domaine du tourisme à la suite duquel nous prévoyions de partir puisqu’Ohlwe atteignait l’âge limite pour la demande de PVT soit 30 ans (on peut faire la demande de PVT jusqu’à la veille de ses 31 ans).

Après avoir eu le temps d’économiser afin de partir avec une somme supérieure aux 4500€ requis (sans billet d’avion) nous avons finalement effectué notre demande en Août 2015 à l’ambassade du Japon en France.

Nous avons réalisé ce projet en trois étapes.

Etape 1 – Construction du projet

Avant toute chose, nous avons beaucoup réfléchi sur notre projet. Est-ce que partir en PVT au Japon était une si bonne idée ?

Beaucoup de doutes s’installent lorsque l’on décide de partir si longtemps et si loin. On se demande si ce n’est pas juste un « caprice », si on est capable de quitter son chez soi aussi longtemps, si on sera assez débrouillards pour trouver un job et pour s’assumer financièrement sur place… Ce qu’il ressort de ce questionnement, c’est la phrase « C’est  une expérience unique, il faut se lancer ! ».

Nous sommes tombés amoureux du Japon dès notre premier voyage. Les paysages, la culture, la société sont loin de tout ce que nous avons connu auparavant et tout cela nous intrigue beaucoup. Nous voulions vraiment dépasser notre vision de simples touristes et approfondir notre découverte du pays pour y voir les bons comme les moins bons côtés, car ça fait partie du jeu.

Ce qui nous motive par dessus tout, c’est que, quoi qu’il arrive, nous savons qu’il s’agira d’une expérience unique et quelle changera notre vie toute entière.

Partir en PVT au Japon est une chance qui n’est pas donnée à tout le monde et ce pour plusieurs raisons :

  • Les contraintes imposées par l’ambassade : être âgé de 18 à 30 ans, ne pas avoir d’enfant, disposer d’une certaine somme… Ces conditions strictes ne permettent qu’à un groupe assez restreint de personnes de tenter sa chance pour le PVT,
  • Les contraintes professionnelles/scolaires : certaines personnes salariées ne prendront peut-être pas le risque de renoncer à la « sécurité de l’emploi »en France (bien qu’elle n’existe plus vraiment) pour partir vers l’inconnu à 10000km et les étudiants n’ont pas forcément la possibilité d’économiser de l’argent afin de pouvoir partir,
  • Les différences culturelles et linguistiques : le Japon possède une culture tellement « exotique » et méconnue qu’une minorité de personnes osera s’y intéresser réellement. Les autres s’arrêteront plutôt à ce constat : « Ils sont fous ces japonais ! ». Enfin, ça c’est dans le meilleur des cas, lorsque les gens ne mélangent pas tous les peuples d’Asie à coups de clichés sympathiques… La langue est logiquement l’un des facteurs les plus rédhibitoires, avec l’utilisation de 3 alphabets différents, dont aucun ne ressemble à l’alphabet latin… Courage, fuyons !
  • Les contraintes personnelles : situation familiale, condition physique, morale, la peur des catastrophes naturelles… Autant de facteurs pouvant rendre impossible un tel départ.

Vous l’aurez compris, c’est une chose de s’intéresser aux mangas et d’aller à la Japan Expo une fois par an, mais c’est autre chose de prendre la décision de s’envoler au pays du soleil levant pour une si longue durée. Si vous arrivez à passer ce cap, bravo ! Le seul petit conseil que je peux vous donner, c’est de ne pas partir en PVT avant d’avoir effectué un voyage de reconnaissance sur place.

Après de nombreux doutes liés aux contraintes évoqués ci-dessus, la volonté a finalement pris le dessus et nous avons tout mis en oeuvre pour nous donner la possibilité de partir. Nous avons donc économisé et nous nous sommes imprégnés des expériences contées par ceux qui ont déjà vécu au moins 1 an au Japon au travers de blogs ou de vidéos.

Etape 2 – Constitution du dossier pour l’obtention du visa

Je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas la partie la plus drôle de ce projet, mais elle est essentielle si vous voulez vraiment rester une année sur place.

Pour préparer notre dossier, nous nous sommes référés à deux sites très importants : le site de l’ambassade du Japon en France d’une part, qui regroupe toutes les informations officielles et à jour concernant les démarches pour le visa Vacances-Travail entre autres. Faites très attention lorsque vous vous rendez sur un blog ou autre site non officiel, les informations pourraient ne pas être à jour ou pourraient également être erronées.

D’autre part, il y a un autre site très fourni en ce qui concerne le PVT, il s’agit du site PVTistes.net qui regroupe des informations, des conseils mais également un forum afin d’échanger et de partager des informations sur les démarches du PVT.

Ces deux sites web, combinés à la lecture de diverses expériences sur le web et de guides papiers ont été les principales sources d’inspiration pour notre dossier.

Quelques conseils pour le dossier :

  • Ne faites AUCUNE erreur dans la fiche de renseignements et notamment lorsqu’il s’agit d’indiquer vos données de passeport. Ce document est très important pour la délivrance du visa.
  • Détaillez un minimum votre programme de séjour mais ne faites pas un pavé non plus. Le but premier est vraiment de montrer qu’il y a eu de la recherche sur son projet de vie sur place.
  • Ne mentionnez pas les mangas, anime ou la J-pop sur votre lettre de motivation car en général ce n’est pas vu d’un bon œil par l’ambassade. A la limite, préférez plutôt l’expression passe-partout « culture populaire »si vous souhaitez quand même y faire référence.
  • Vérifiez bien que tous les documents fournis datent d’un mois ou moins comme demandé par l’ambassade.
  • Faites signer et tamponner votre justificatif financier par votre banque pour prouver que c’est un document officiel. En général la banque vous imprime un papier récapitulant les sommes possédées sur vos comptes, vous n’avez pas besoin d’autre chose tant que c’est signé et tamponné.
  • Gardez  une certaine cohérence dans les documents fournis. Montrez que votre projet est viable. Ne mettez pas plus de 15-20 heures de travail par semaine, ne renseignez pas des milliards de lieux à visiter si vous possédez seulement la somme minimum requise, ne prévoyez pas des choses complètement irréalisables.

Pour vous inspirer, vous retrouverez ci-dessous certains documents que nous avons fournis à l’ambassade (nous avons obtenu notre PVT du premier coup).

Si vous partez en couple comme nous, sachez que vos programmes de séjour ne doivent pas être totalement identiques sous peine de devoir tout recommencer… Pourquoi ? J’avoue que je n’ai pas la réponse… De notre côté nous n’avons pas eu à le faire puisqu’effectivement les nôtres présentaient des différences concernant les emplois recherchés, mais un autre couple a du tout refaire car ils avaient le même programme de séjour.

Etape 3 – Dépôt du dossier à l’ambassade

Le 10 août dernier nous nous sommes rendus à l’ambassade du Japon à Paris afin de déposer nos dossiers pour l’obtention du visa. Nous sommes arrivés alors que l’ambassade n’était pas encore ouverte et il y avait déjà une dizaine de personnes qui patientait devant les portes. Une fois ouvertes, nous avons passé la sécurité, montré notre pièce d’identité à l’accueil puis nous nous sommes rendus vers le guichet dédié au dépôt des demandes pour le PVT. Plusieurs rangs de chaises sont installés devant le guichet en question et nous devons attendre notre tour. A l’ambassade, pas de numéro pour indiquer qui doit passer et quand, donc il faut bien surveiller qui est avant et derrière nous afin de ne pas se faire doubler. Après une trentaine de minutes d’attente, ce fut ENFIN notre tour !

Moi d’abord, tremblotante, je suis arrivée devant le guichet, j’ai ensuite donné les papiers demandés à la personne préposée aux PVT (très sympathique d’ailleurs), qui s’empresse de les scruter dans les moindres détails. Elle m’a fait directement rayer une ou deux mentions inutiles sur mon programme et ajouter une légère précision avant de passer le tout à une dame de l’ombre qui se charge de déterminer si oui ou non votre visa vous sera accordé. Le tour d’Ohlwe vient alors, puis la dame au guichet s’aperçoit que nos programmes étaient quasiment identiques.Cela est plutôt normal étant donné que nous allons voyager ensemble, mais visiblement pour deux personnes qui partent ensemble comme un couple, avoir deux programmes similaires peut être un handicap pour l’ambassade et je n’ai pas vraiment cherché à comprendre pourquoi je l’avoue… Est-ce pour prouver que nous avons tous les deux effectué des recherches chacun de notre côté ou que nous n’avions pas repris un programme déjà fait ailleurs ? Je ne saurai dire… Précisons tout de même que nos deux programmes de séjour n’étaient pas en tous points identiques, notamment en ce qui concerne job envisagé et cela nous a permis de ne pas tout refaire, comme cela a pu être le cas du couple passé avant nous.

Une fois nos dossiers déposés, nous sommes retournés à nos places afin d’attendre le verdict définitif. Au bout d’un quart d’heure, la personne au guichet nous appelle et nous dit « C’est bon ! » avec le sourire. Elle nous remet un minuscule papier avec notre nom et une date à laquelle nous devions revenir pour récupérer nos passeports et donc nos visas.

Deux jours plus tard nous retournions donc à l’ambassade, moins bondée que lors de notre premier passage et il nous aura fallu à peine 10 minutes pour récupérer nos passeports contenant nos visas ainsi qu’une petite note informative.

Le visa est valable un an, c’est à dire que nous pouvons partir dans un délai d’un an à partir de son obtention et l’activer au moment de toucher le sol nippon. Pas de problèmes pour nous étant donné que la date de notre départ est fixée au 25 Janvier prochain.

Voici à quoi ressemble le fameux visa (les informations sensibles ont évidemment été floutées et ma tête affreuse aussi :)) : 

PVT JAPON

J’espère que cet article vous aura aidé, inspiré, contenté… Bref satisfaits ! Si vous avez la moindre question concernant les démarches n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire ci-dessous et à très vite pour la suite des préparatifs !

7 Comments on “Obtenir son visa vacances-travail (PVT) pour le Japon : notre expérience !

Lilas
12 octobre 2015 chez 18 h 07 min

Bonjour ! J’avais une petite question, on est en pleine demande de visa pour le Japon avec mon copain, et c’est vrai que pour remplir le programme de séjour on pensait écrire la même chose, ce qui semble plutôt logique à première vue. Seulement on va plutôt écouter vos conseils, en revanche j’aurai aimé savoir de façon plus spécifique en quoi vos programmes de séjour étaient-ils différents? Si c’était seulement au niveau des différents boulots ou si ça concernait aussi les « excursions » prévues, voilà merci! J’espère que vous profiterez bien, on devrait y être en même temps si tout se passe bien pour nous !

Répondre
Yuna
12 octobre 2015 chez 18 h 39 min

Bonjour Lilas !
Déjà, je vous souhaite bon courage à vous deux dans les démarches, mais ce n’est pas insurmontable finalement. On se croisera peut-être là-bas qui sait, si vous allez à Tokyo. 🙂
En ce qui concerne le programme de séjour nous avions uniquement la partie job qui était différente (lui serveur et moi job dans des auberges de jeunesse) et c’est passé quand même malgré les doutes de la dame au guichet. Je pense qu’il suffit juste de montrer que les deux programmes ne sont pas entièrement identiques donc pas besoin de faire quelque chose de complètement différent.
J’espère t’avoir aidé.
A très vite !
Yuna

Répondre
Lilas
13 octobre 2015 chez 16 h 49 min

Super, merci pour les conseils ! On risque de s’y croiser oui, même si nous nous avons prévu de commencer par Osaka, puis finir par Tokyo, mais on pourra s’échanger les bons plans comme ça 🙂

Répondre
RomeoVoyageTV
18 octobre 2016 chez 0 h 05 min

Petite question :
Sur ton programme de séjour il est ecrit que tu compte gagner 120 000 Yens mensuel soit 881 euros.
Mais quand je vais sur un convertisseur de devises et que je rentre 120 000 Yens ca me donne pour équivalent 1050 euros.
Est-ce que c’est une erreur de ta part ou est-ce qu’il ne faut pas se fier aux convertisseurs de devises trouvés sur le web ? 🙂

Répondre
Ohlwe
18 octobre 2016 chez 5 h 20 min

Non, c’est juste que le cours du yen a du évoluer entre le moment où on a fait le programme et aujourd’hui.
C’est pour cela que la valeur en euro ne correspond plus parfaitement.

Répondre
amandine
19 décembre 2018 chez 23 h 25 min

Bonjour!!

Nous tentons le PVT japon également avec mon copain et j’avais retenu votre blog comme source précieuse d’informations! Malheureusement vos exemples ne sont plus accessibles! (Page 404 not found) Est-ce qu’il serait possible d’y jeter un oeil autrement? :'(

Répondre
Yuna
16 janvier 2019 chez 15 h 37 min

Bonjour et vraiment désolée pour le retard. Je viens de remettre les liens à jour et vous devriez pouvoir accéder aux documents désormais.
En espérant que cela puisse encore vous servir…
Bonne journée.
Audrey

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *